L'histoire du Château de La Brosse

Un fief et un vivrier depuis plus de 450 ans
Le Château de La Brosse est situé sur la commune de Vicq-sur-Gartempe, dans le Nord-Est du département de la Vienne. La plus ancienne mention du fief de la Brosse remonte à 1532 où il est appelé « la Brousse ou Bouyer ».

Ce fief relevait de la Châtellenie de la Roche-Posay et se trouvait être ainsi un fief tourangeau puisque la châtellenie de la Roche-Posay, qui releva d’abord d’Angles, fut comprise dès le 14ème siècle dans la Baronnie de Preuilly.

René de Grailly est cité comme le seigneur de la Brosse vers 1600, ainsi que la Bonnelière et de la Resrie. Les Grailly sont nombreux dans le Poitou à cette époque, mais René de Grailly fait partie de la branche de la Resrie qui remonterait aux Croisades.
Les guerres de religion vont faire rage dans le secteur, surtout a Angle Sur l'Anglin et la Brosse offre une position strategique pour la châtellenie de la Roche-Posay.
Aucun renseignement concernant le Château et ses propriétaires avant 1600 n’a été découvert.
En 1657, Antoinette de Grailly épousa François Le Picard de Phélyppeaux, seigneur de Fontenaille, maintenant noble en 1668. Le fief sera ainsi aux mains de la famille Le Picard de Phélyppeaux et le restera jusqu’à la Révolution.

De Grally

Armes familiales martelée à la révolution

Picard de Phelippeaux

Vendu comme bien National le 3 Germinal An 3 à Anne Louise Elisabeth Fleury, femme Legrand, pour 100,000 livres, le domaine comprenait, selon l’inventaire qui en fut fait avant sa vente : « une maison de maître, composée de 3 chambres bases, 3 petits cabinets, une petite chambre de jardinier, 4 chambres hautes et 5 cabinets, grenier par-dessus, 3 petits toits à cochons, 2 granges assez spacieuses, 2 chambres basses servant au métayer, une étable à bœuf, un toit à brebis, un autre cellier tenant à la maison du métayer, un petit toits à cochon, une mare dans la première cour devant la porte du logis, un puits, un jardin renfermé de murs, un four et un autre petit jardin

Le 2 Mars 1990, La commission Régionale du patrimoine historique et Ethnologique (COREPHAE) a examiné le dossier de protection du château de Vicq-sur-Gartempe au titre de la loi du 31 Décembre 1913 sur les monuments historiques et a émis le 30 Avril 1990 un avis favorable à l’inscription sur l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historique des façades et toitures et de l’escalier du château de la Brosse.
Une recherche des cartes d"état major révèle un puit à La Brosse que nous n'avions jamais vu. Caché dans les bois, nous avons redécouvert ce puit de sept mètres de profondeur qui a de l'eau. Il sera remis en route pour avoir une source indépendante d'eau pour le jardin.

Pour ce qui est du puit décrit lors de la vente de La Brosse à la révolution, nos recherches continuent.